Programmation>Spectacles>Robinson
 
 
  • Robinson
  • Cie MK - Michele DI STEFANO
    Rome, Italie

    > création 2014
    > durée 55’

    SAMEDI 6 DÉCEMBRE À 20:00

    réservations en ligne www.lafriche.org
    ou sur www.espaceculture.net
    pass Dansem auprès de L’Officina au +33 (0)4 91 55 68 06

    chorégraphie
    Michele DI STEFANO

    avec
    Philippe BARBUT
    Biagio CARAVANO
    Francesco Saverio CAVALIERE
    Marta CIAPPINA
    Andrea DIONISI
    Laura SCARPINI

    musique
    Lorenzo BIANCHI HOESCH

    décor
    Luca TREVISANI

    lumière
    Roberto CAFAGGINI

    assistant plateau
    Davide CLEMENTI

    administration
    Valeria DANIELE

    promotion et diffusion
    Francesca CORONA PAV | Diagonale artistica

    web
    Biagio CARAVANO


    production
    mk 2014 // Teatro di Roma

    partenaires
    Comune di Montalto di Castro (Italie) // ATCL (Italie)

    soutien
    MiBACT (Italie)


« L’île est un laboratoire pour re-penser la civilisation (...) ce qui m’intéresse vraiment c’est de m’aventurer vers de nouvelles possibilités pour danser. »

Dans le roman de Michel Tournier, Vendredi ou les limbes du Pacifique, Robinson se perd dans le paysage jusqu’à ce que sa rencontre avec l’Autre le conduise à une ré-invention totale de son être. La danse s’attache à maintenir vivant le moment crucial de la rencontre, celui où l’invention d’un accord nouveau entre les corps est encore possible. Immergé dans la musique de Lorenzo Bianchi Hoesch et transformé par l’intervention de l’artiste Luca Trevisani, Robinson habite un espace qui naît lorsqu’il se décide à sortir de lui-même pour habiter le monde.

« Michel Tournier relit Robinson en bouleversant la dynamique de Defoe : l’île n’est plus le lieu où mesurer tout ce qui peut l’être, mais devient celui de la métamorphose. La rencontre entre Robinson et Vendredi est préparée par cette immersion du naufragé dans l’incompréhensible. La chorégraphie est toute ici, dans cette anxiété de mesure du corps de l’autre : rééquilibrer l’exactitude métrique dans la relation à ce qui arrive à côté de chaque corps. Cerner les contours de l’autre avec une précision qui est intéressante seulement parce que produite par la décadence de ce qui l’entoure. Commencer à définir de nouveaux instruments pour considérer la solitude de la figure humaine dans le paysage - ce qui est finalement le propre du roman d’aventure : ouvrir l’image de l’ailleurs. »

spectacle présenté en partenariat avec la Friche Belle de Mai et en partenariat avec le Journal Ventilo


Cie MK - Michele DI STEFANO

Fondée en 1997 et basée à Rome depuis 1999, la compagnie MK travaille autour d’une ligne autonome et auto-poétique, se concentrant sur la recherche corporelle, la chorégraphie et la matière sonore. Rapidement invité par des festivals internationaux de danse et théâtre de renom, MK est l’un des groupes de recherche les plus en vue de la scène italienne. Ils performent pour le Festival International de Santarcangelo, Montpellier Danse - plateforme italienne, Fondation Gulbenkian Lisbonne, TRAFO House of Contemporary Arts Budapest, La Porta Barcelona, IIC et Kitazawa Town Hall Tokyo, Tanzfabrik Berlin, FISCo festival Bologna, Teatri90 Milan, le nouvel Auditorium de Renzo Piano et le Musée d’Ara Pacis à Rome, le projet international Biennale delle Arti d’Achille Bonito Oliva à Padula, etc. MK fait partie des cinq groupes sélectionnés pour Corpo Sottile (Ubulibri, Milan 2003), un livre sur la nouvelle scène européenne de danse (avec Jérôme Bel, Xavier LeRoy, Myriam Gourfink et Kinkaleri), édité par Silvia Fanti/Xing. Leur création 2006 est commandée par La Biennale de la Danse de Venise. Leur production 2008 est présentée au IX Indonesian Dance Festival à Jakarta et au Sparks Festival of Electronic Music and Arts à Minneapolis. En 2010, MK met en scène deux créations autour du Fondamentalisme au NuovoTeatroNuovo à Naples, sur l’invitation d’Antonio Latella ainsi qu’un nouveau format – the Instruction Series – en collaboration avec Xing. En 2010, la production speak spanish est en tournée. La première de la création Around the world in 80 days est présentée en octobre 2011 au TorinoDanza Festival (avant-première en avril 2011 au Teatro Palladium Rome) Parallèlement à ces spectacles, s’ajoute une intense activité de conférences, ateliers et propositions expérimentales parmi lesquelles la performance Clima, réalisée avec la participation du public, les « Accademie Eventuali » avec l’artiste Margherita Morgantin, le projet « Invenzione » pour la Biennale de Venise 2013 et la direction artistique des cycles de performances « Angelo Mai Italia Tropici » à Rome.

Michele DI STEFANO se penche sur la scène musicale new wave des années 80 puis sur la littérature allemande avant d’entreprendre une recherche approfondie sur les techniques du mouvement. En 2000, il remporte le prix « Danza&Danza » de danse contemporaine. Michele Di Stefano a collaboré sur le projet de Cristina Rizzo Dance n.3, avec Eszter Salomon et Matteo Levaggi en 2009. Il anime en 2010-2011 un master classe au Scuola Paolo Grassi Milan pour la Biennale de la Danse 2011 de Venise. Il vient de recevoir le prix du Lion d’Argent pour l’innovation, décerné par la Biennale de danse de Venise 2014. Cette année, il reçoit une commande chorégraphique de Aterballetto et est invité par la National Korean Contemporary Dance Company pour créer le nouveau spectacle de la compagnie dont la première a été présentée à Séoul.

Lorenzo BIANCHI est compositeur et musicien. Il compose avec MK depuis 2005. Parmi ses activités, la collaboration avec IRCAM Paris et le développement de projets pour Richard Siegal, Luca Ronconi et Luca Francesconi.

Luca TREVISANI est un artiste visuel qui travaille entre l’Italie et l’Allemagne. Trevisani a exposé dans des espace publics et privés en Italie et à l’étranger parmi lesquels : Macro (Rome), Magasin (Grenoble), Mart (Rovereto), Biennale d’Architecture Venise, Museion (Bolzano), MOT (Tokyo), Daimler Kunstsammlung (Berlin), CCA Antratx (Majorque), Giò Marconi (Milan), Pinksummer (Gênes), MAMbo (Bologne), Mehdi Chouakri (Berlin), Fondazione Sandretto Re Rebaudengo (Turin), Museo Marino Marini (Florence), Live Arts Week (Bologne). Il a édité The effort took ist tools (Argobooks, Berlin 2008) et Luca Trevisani (Silvana editoriale, Milan 2009), et a réalisé le documentaire de science-fiction Glaucocamaleo (2014). Depuis 2010, il gère la plate-forme d’édition latecomerforerunner.

www.mkonline.it